bienvenue.gif





Saints et Saintes du 13 novembre Jevismafoi-mini3





http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png



Saints et Saintes du 13 novembre Jour10



http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg


Saints et Saintes du 13 novembre Logo-r10


liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Saints et Saintes du 13 novembre

Aller en bas

Saints et Saintes du 13 novembre Empty Saints et Saintes du 13 novembre

Message  lily le Sam 13 Nov 2010 - 17:11

Saints et Saintes du 13 novembre Defunt36
Saints et Saintes du jour

Sainte Agostina Livia Pietrantoni
Source: http://nominis.cef.fr
religieuse de la Congrégation des Sœurs de la Charité (+ 1894)de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Santa Giovanna Antida Thouret.
"Livia a 22 ans quand elle arrive à Rome, Via S. Maria In Cosmedin. Quelques mois de postulat et de noviciat suffisent à prouver que la jeune fille a l'étoffe d'une Sœur de la Charité, c'est-à-dire d'une 'servante des pauvres', selon la tradition de St Vincent de Paul et de Ste Jeanne-Antide... à l'hôpital du Saint-Esprit, que 700 ans de glorieuse histoire ont fait définir comme 'l'école de la charité chrétienne', dans le sillage des saints qui l'ont précédée parmi lesquels Charles Borromée, Joseph Casalance, Jean Bosco, Camille de Lellis... Sr Agostina offre sa contribution personnelle et, dans ce lieu de souffrances, elle exprime la charité jusqu'à l'héroïsme."
extrait de la biographie publiée sur le site du Vatican
Canonisée le 18 avril 1999.
"Puisse son exemple enflammer les Consœurs de la Congrégation de sainte Antida et les pousser à un témoignage ardent de cette charité qui constitue la synthèse de la loi divine et qui est le lien de toute perfection (cf. Col 3, 14)."
extrait du discours du pape Jean-Paul II aux pèlerins venus à Rome pour la canonisation de Marcellin Champagnat, Giovanni Calabria et Augustine Livia Pietrantoni, le 19 avril 1999.
À Rome, en 1894, sainte Augustine (Livie Pietrantoni), vierge de la Congrégation des Sœurs de la Charité, qui se donna de tout son cœur au soin des malades contagieux à l’hôpital du Saint-Esprit, jusqu’à ce qu’un malade, saisi de fureur homicide, la tue d’un coup de couteau.
Martyrologe romain
<<>>
Saint Callisto (Calixte) Caravario
martyr (+ 1930)Né en 1903 près de Turin, entré en 1918 chez les salésiens. Il arrive en Chine en 1925, ordonné prêtre à Shanghai en 1929. Le 25 février 1930 il est massacré avec son évêque Luigi Versiglia à Li-Thaul-Tseul.
Béatifié le 15 mai 1983 à Rome par le pape Jean-Paul II (homélie en italien), il a été canonisé avec les martyrs de Chine, durant le jubilé le 1 octobre 2000.
"2 membres de la Société Salésienne de S. Jean Bosco vinrent s'ajouter à la foule nombreuse des Martyrs énumérés ci-dessus. Ce sont: le Bienheureux Louis Versiglia, évêque, et le Bienheureux Callixte Caravario, prêtre.
Ils furent massacrés ensemble le 25 février 1930 à Li-Thaul-Tseul."
(source site du Vatican)
fêté le 13 novembre qui est la date à laquelle les salésiens fêtent les membres et bienfaiteurs de la famille salésienne.
<<>>
Bienheureux Jean Gonga Martinez et Marie Giner Gomis
Martyrs en Espagne (+ 1936)Dans la région de Valence en Espagne, en 1936, à Simat de Valldigna, le bienheureux Jean Gonga Martinez, et à Porticol de Tavernes près de Carcaixent, la bienheureuse Marie du Patronage de Saint-Jean (Marie Giner Gomis), vierge de l’Institut des Sœurs missionnaires clarétines, tous deux martyrs, victimes de la persécution contre l’Église au temps de la guerre civile.
Béatifiés le 11 mars 2001.
<<>>
Saints Luigi Versiglia et Calliste Caravario
Martyrs en Chine (+ 1930)Premier missionnaire salésien envoyé en Chine, il fut aussi le premier évêque de Shiu Chow, où il créa un séminaire, un orphelinat et un asile de vieillards. Attaqué par des milices communistes, il est fusillé en haine de la foi et pour avoir tenté de protéger les jeunes filles du convoi qui l'accompagnaient.
Béatifié le 15 mai 1983 à Rome par le pape Jean-Paul II (homélie en italien), il a été canonisé avec les martyrs de Chine, durant le jubilé le 1er octobre 2000.
"2 membres de la Société Salésienne de S. Jean Bosco vinrent s'ajouter à la foule nombreuse des Martyrs énumérés ci-dessus. Ce sont: le Bienheureux Louis Versiglia, évêque, et le Bienheureux Callixte Caravario, prêtre. Ils furent massacrés ensemble le 25 février 1930 à Li-Thaul-Tseul."
(source site du Vatican)
fêté le 13 novembre qui est la date à laquelle les salésiens fêtent les membres et bienfaiteurs de la famille salésienne.
Au martyrologe romain au 25 février: Sur les bords du Beijiang, près de Shiuchow dans la province chinoise de Guandong, en 1930, les saints martyrs Louis Versiglia, évêque, et Calliste Caravario, prêtre, tous deux salésiens, qui étaient en barque pour une visite pastorale et furent tués par des soldats communistes en prenant la défense des jeunes femmes.
Martyrologe romain
<<>>
Saint Brice
Evêque de Tours (+ v. 444)
On dit qu'il fut recueilli et protégé par saint Martin, mais que Brice quitta le monastère "pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison." A la mort de saint Martin, il changea sa manière d'agir. Il lui succéda sur le siège épiscopal de Tours, donnant toute sa vie à l'Église durant quarante ans. Calomnié, accusé d'avoir rendu mère une de ses religieuses, il dut même aller se défendre devant le pape. Mais ses ouailles reconnurent l'innocence de sa vertu et le firent revenir pour qu'il soit à nouveau leur évêque. Ils le canonisèrent dès sa mort.
Liste des évêques de Tours: Saint Brice 400-447.
À Tours, vers 444, saint Brice, évêque. Disciple de saint Martin, il succéda à son maître pendant quarante-sept ans, non sans subir de multiples travers et l’occupation de son siège par deux évêques successifs.
<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>

Saints et Saintes du 13 novembre Defunt37
Autres Saints et Saintes du Jour

Saint Abbon
Bénédictin, abbé de Fleury (+ 1004)
Saints Antonin, Nicéphore, Zébinas, Germain et Manathas
martyrs à Césarée de Palestine (+ 308)
Saint Arcade
et ses compagnons, martyrs en Afrique (+ 437)
Saint Caillin
(7ème s.)
Saint Callisto (Calixte) Caravario
martyr (+ 1930)
Saint Dalmas
Evêque de Rodez (+ v. 580)
Saint Damascène
Martyr (+ 1681)
Saint Devinice
(6ème s.)
Saint Domine
(4ème s.)
Saint Eugène de Tolède
évêque de Tolède (+ 657)
Sainte Fercinte
(6ème s.)
Saint Floride
évêque de Città di Castello en Italie (6ème s.)
Saint Gredifaël
(7ème s.)
Saint Himier
ermite dans la vallée de la Suze en Suisse (+ v. 610)
Saint Homobon de Crémone
Laïc à Crémone (+ 1197)
Saint Kilien
(+ 670)
Saint Léonien
abbé (+ v. 518)
Bienheureux Marc
(+ v. 1280)
Sainte Maxellende
Vierge et martyre à Caudry (+ v. 670)
Saint Mitre
Martyr à Aix (+ 304)
Saint Nicolas Ier le Grand
Pape (105 ème) de 858 à 867 (+ 867)
Saint Quintien
évêque (+ v. 525)
Saint Stanislas Kostka
Novice jésuite (+ 1568)
Bienheureux Varmond
évêque à Ivréa dans le Piémont (+ v. 1010)
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Saints et Saintes du 13 novembre Empty Ste Agostina Livia Pietrantoni (1864-1894)

Message  alice le Sam 13 Nov 2010 - 18:26

Saints et Saintes du 13 novembre Sant_Agostina-Livia-Pietrantoni_C
Sainte Agostina Livia Pietrantoni
Vierge, de la Congrégation des Sœurs de la Charité de
Santa Giovanna Antida Thouret
(1864-1894)


Une terre... une famille

« Il y avait une fois et il y a encore, avec un nouveau visage, un village nommé Pozzaglia, dans les collines de la Sabine... et il y avait une maison bénie, nid rempli de voix enfantines, parmi lesquelles, celle d'Olivia, appelée ensuite Livia, qui prendra en religion le nom d'Agostina... ».

La vie très brève de Sœur Agostina qui a inspiré à Paul VI, le Pape de sa béatification, des accents d'une poésie extraordinaire pour en retracer le cours, commence et se déroule : « simple, limpide, pure, aimante... mais à la fin, douloureuse et tragique... ou mieux symbolique ».

27 mars 1864. C'est dans le petit village de Pozzaglia Sabina, à 800 mètres d'altitude, dans la belle zone géographique qui s'étend entre Riéti, Orvinio, Tivoli, que Livia est née et qu'elle est baptisée. Deuxième de onze enfants ! Ses parents, Francesco Pietrantoni et Caterina Costantini, petits agriculteurs, travaillent leur terre et quelques compléments en location. Dans la maison bénie où « tous étaient attentifs à faire le bien et où l'on priait souvent », l'enfance et la jeunesse de Livia s'imprègnent des valeurs de la famille honnête, laborieuse et religieuse, marquées surtout par la sagesse de l'oncle Domenico, un véritable patriarche.

À quatre ans, Livia reçoit le sacrement de la Confirmation et vers 1876, elle fait sa première communion, avec une conscience certainement extraordinaire, si l'on en juge par la vie de prière, de générosité, de donation qui a suivi. Très tôt, dans la grande famille, où tous semblent avoir droit à son temps et à son aide, elle apprend de sa Maman Caterina les attentions et les gestes maternels qu'elle exprime avec douceur à l'égard de ses nombreux petits frères. Elle travaille dans les champs et prend soin des bêtes. Elle ne connaît donc guère les jeux, ni l'école qu'elle fréquente de façon irrégulière, mais dont elle réussit pourtant à tirer un profit extraordinaire, au point de mériter de ses compagnes le titre de « professeur ».

Travail et ... fierté

À sept ans, avec d'autres enfants, elle commence à « travailler », transportant par milliers des sacs de cailloux et de sable pour la construction de la route qui va d'Orvinio à Poggio Moiano. À douze ans, elle part avec d'autres jeunes « saisonnières » qui se rendent à Tivoli, durant les mois d'hiver, pour la récolte des olives. Précocement sage, Livia assume la responsabilité morale et religieuse de ses jeunes compagnes, les soutient dans ce rude travail, loin de la famille et tient tête avec fierté et courage aux « chefs », arrogants et sans scrupules.

Vocation et détachement

Livia est une jeune fille qui plaît par sa sagesse, son sens de l'autre, sa générosité, sa beauté... et plusieurs jeunes, au village, ont les yeux sur elle. Leurs regards d'admiration ne passent pas inaperçus de Maman Caterina qui songe à bien placer sa fille. Mais qu'en pense Livia ? Quel secret garde-t-elle ? Pourquoi ne choisit-elle pas ? Pourquoi ne se décide-t-elle pas ? "Rendue audacieuse par la voix qui lui parle intérieurement, celle de sa vocation, elle se rend : c'est le Christ qui sera son Amour, le Christ, son Époux. Sa recherche s'oriente vers une vie de sacrifice. À qui, en famille ou au village, veut la détourner de sa décision la définissant comme une fuite du travail, Livia répond : « Je veux choisir une congrégation où il y a du travail pour le jour et pour la nuit » et tous sont sûrs de l'authenticité de ces paroles. Un premier voyage à Rome, en compagnie de l'Oncle Fra' Matteo, se termine par une désillusion cuisante : on refuse de l'accepter. Quelques mois plus tard, pourtant, la Supérieure générale des Sœurs de la Charité, lui fait savoir qu'elle l'attend à la Maison Générale. Livia comprend que cette fois l'adieu est pour toujours. Avec émotion, elle salue les habitants du village, tous les coins de son pays, ses lieux de prières, la paroisse, la Vierge de la Rifolta ; elle embrasse ses parents ; elle reçoit à genoux, la bénédiction de l'oncle Domenico, « baise la porte de sa maison, y trace un signe de croix et s'en va en courant ».

Formation et service

23 mars 1886. Livia a vingt-deux ans quand elle arrive à Rome, Via S. Maria In Cosmedin. Quelques mois de postulat et de noviciat suffisent à prouver que la jeune fille a l'étoffe d'une Sœur de la Charité, c'est-à-dire d'une « servante des pauvres », selon la tradition de St Vincent de Paul et de Ste Jeanne-Antide. Livia, en effet, apporte au couvent, un potentiel humain hérité de sa famille particulièrement solide qui offre toute garantie. Quand elle prend l'habit religieux et qu'on lui donne le nom de Sœur Agostina, elle a le pressentiment que c'est à elle que reviendra de devenir la sainte portant ce nom : Elle ne connaît pas en effet de Ste Agostina !

Envoyée à l'hôpital du Saint-Esprit, que sept cents ans de glorieuse histoire ont fait définir comme « l'école de la charité chrétienne », dans le sillage des saints qui l'ont précédée parmi lesquels Charles Borromée, Joseph Casalance, Jean Bosco, Camille de Lellis... Sr Agostina offre sa contribution personnelle et, dans ce lieu de souffrances, elle exprime la charité jusqu'à l'héroïsme.

Silence, prière et bonté

L'ambiance de l'hôpital est hostile à la religion. La question romaine empoisonne les esprits. Les Pères Capucins sont chassés, on interdit le Crucifix et tout autre signe religieux. On voudrait bien aussi éloigner les sœurs, mais on craint l'impopularité : on leur rend la vie « impossible » et on leur défend de parler de Dieu ; mais Sr Agostina n'a pas besoin de sa bouche pour « crier Dieu » et aucun bâillon ne peut interdire à sa vie d'annoncer l'Évangile ! D'abord dans le service des enfants, puis dans celui des tuberculeux, règne du désespoir et de la mort, où elle attrape la contagion mortelle dont elle guérit par miracle, elle montre un dévouement total et une attention extraordinaire à chaque malade, surtout aux plus difficiles, violents et obscènes, comme Romanelli.

En secret, dans un petit coin caché, elle a trouvé une place à la Vierge Marie, pour qu'elle demeure à l'hôpital ; elle lui recommande ses malades et lui promet des veilles plus nombreuses, de plus grands sacrifices, pour obtenir la grâce de la conversion des plus obstinés. Que de fois ne lui a-t-elle pas présenté Joseph Romanelli ? C'est le pire de tous, le plus vulgaire et le plus insolent surtout envers Sœur Agostina qui multiplie les attentions, à son égard et, avec grande bonté, accueille sa maman aveugle quand elle vient lui rendre visite. De lui on peut tout attendre, tous en ont assez. Quand, après une énième bravade aux dépends des femmes qui travaillent à la buanderie, le Directeur le chasse de l'hôpital, sa rage cherche une cible et la pauvre Agostina est la victime désignée. « ...Je te tuerai de mes mains ! », « Sœur Agostina, tu n'as plus qu'un mois à vivre » sont les menaces qu'il lui fait envoyer à plusieurs reprises par des billets.

Romanelli ne plaisante pas, en effet, et Sœur Agostina, non plus. Elle ne met pas de limites à sa générosité pour le Seigneur. Elle est prête à payer de sa propre vie le prix de l'amour, sans fuir, sans accuser. Quand Romanelli la surprend et la frappe sans qu'elle puisse échapper, ce 13 novembre 1894, de ses lèvres ne sortent que les invocations à la Vierge et les paroles du pardon.

Elle fut béatifiée le 12 Novembre 1972 par Paul VI et canonisée le 18 Avril 1999 à Rome par le Pape Jean-Paul II.

Site officiel du Vatican - Copyright © Libreria Editrice Vaticana
levangileauquotidien.org

_________________
Saints et Saintes du 13 novembre Step4
Pour moi vivre c'est le Christ
alice
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 41
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Saints et Saintes du 13 novembre Empty St Stanislas Kostka, s.j. († 1568)

Message  alice le Sam 13 Nov 2010 - 18:31

Saints et Saintes du 13 novembre Santo_Stanislao_Kostka
SAINT STANISLAS KOSTKA
Novice jésuite
(1550-1568)

Parmi les admirables saints qui ont mérité de servir de patrons à la jeunesse chrétienne, saint Stanislas Kostka occupe une place de choix. Il naquit d'une famille très illustre de Pologne, dont il devint, par sa sainteté, la principale gloire.

Son enfance se distingua par une extraordinaire piété, et sa modestie était si remarquable, qu'une seule parole malséante suffisait pour le faire s'évanouir. Son plaisir était d'être vêtu simplement et de s'entretenir avec les pauvres. Il fit ses études à Vienne, avec son frère, Paul, au collège des Jésuites, mais en qualité d'externe. Sa vertu ne fit que s'accroître, malgré les exemples et les persécutions de son frère. À mille épreuves de chaque instant, il joignait encore des mortifications volontaires et se donnait de fortes disciplines ; deux oraisons journalières ne lui suffisant pas, il se levait la nuit, pour élever son âme vers Dieu. Le démon furieux vint l'assaillir dans son lit, où il gisait, malade, et se jeta sur lui sous la forme d'un horrible chien noir ; mais l'enfant le chassa honteusement par le signe de la Croix.

Par l'assistance de sainte Barbe, qu'il avait invoquée, il reçut la visite de deux anges, qui lui apportèrent la Sainte Communion. Quelques jours après, la Sainte Vierge lui apparut tenant l'Enfant Jésus dans ses bras ; Stanislas put caresser le Sauveur et obtint de Lui l'assurance qu'il entrerait dans la Compagnie de Jésus. Après sa guérison, il s'habilla en pèlerin et se dirigea vers Augsbourg. En route, il échappa miraculeusement aux poursuites de son frère et reçut la communion des mains d'un ange. D'Augsbourg, l'obéissance le conduisit à Rome.

Saint François de Borgia reçut avec joie un pareil trésor ; mais la joie de Stanislas fut plus profonde encore, et il en versa un torrent de larmes. Hélas ! Cette fleur allait bientôt être cueillie pour le Ciel ; dix mois devaient suffire pour le porter à une rare perfection. Son humilité était si admirable, qu'il se regardait comme un grand pécheur et le dernier de ses frères. L'amour de Dieu consumait son cœur au point qu'il fallait, avec des linges mouillés, en tempérer les ardeurs. Cet ange incomparable de vertu s'éteignit presque sans maladie, assisté par sa Mère céleste, un jour de l'Assomption.

Il figure au 15 août au martyrologe romain et la Compagnie de Jésus en fait mémoire au 13 novembre.

levangileauquotidien.org

_________________
Saints et Saintes du 13 novembre Step4
Pour moi vivre c'est le Christ
alice
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 41
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Saints et Saintes du 13 novembre Empty Re: Saints et Saintes du 13 novembre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum