bienvenue.gif





La vie de Saint Antoine de Padoue Jevismafoi-mini3





http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png



La vie de Saint Antoine de Padoue Jour10



http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg


La vie de Saint Antoine de Padoue Logo-r10


liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

La vie de Saint Antoine de Padoue

Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty La vie de Saint Antoine de Padoue

Message  lily le Mar 1 Juin 2010 - 0:52

La vie de Saint Antoine de Padoue Belle_10
SAINT ANTOINE DE PADOUE. Profil Historique


Sa patrie est Lisbonne. Si nous possédons très peu d'informations sur la famille et l'enfance de saint Antoine, cela est dû aux historiens du Moyen Age, qui avaient une autre mentalité et un autre type de curiosité que les nôtres. S'agissant d'écrire la biographie d'un saint, peu leur importaient les détails de sa vie matérielle tels les lieux et les dates précises, sa famille ou son aspect physique. Les historiens médiévaux ne voyaient dans un saint que l'élu de Dieu, l'homme de foi et de vertu extraordinaire, les œuvres accomplies à la gloire de Dieu et à l'élévation des hommes. Un saint n'est pas un personnage historique quelconque, c'est un héraut de vérité et d'amour dans lequel Dieu s'est complu et dont les hommes sont fiers car il représente les meilleures qualités de leur espèce.

D'après les quelques informations fournies par les écrivains contemporains du Saint, nous savons qu'il est né à Lisbonne le 15 août 1195. Fils aîné d'une famille noble, ses parents auraient voulu qu'il devienne magistrat ou évêque. Mais l'enfant, qui au baptême avait reçu le prénom de Fernand, commença très tôt à décevoir leur ambition. Dieu l'attirait et il se laissait attirer par Lui. Il aimait par dessus tout la prière. Une légende pittoresque raconte qu'un jour, tandis qu'il priait dans la cathédrale de Lisbonne, il mit en fuite un démon en traçant un signe de croix sur le sol.


Religieux et prêtre. A mesure que Fernand grandit, les appréhensions de sa famille se confirment devant cet adolescent qui ne partage pas leurs projets de carrière mondaine mais qui, au contraire, semble les éluder. Fernand aura une vite courte, peut-être le pressent-il. Au lieu des cent ans de son homonyme Antoine le Grand, il n'aura à disposition que 36 ans. Il est précoce et semble pressé. A l'âge de 15 ans, éclairé par la prière, et après mûre réflexion, il quitte sa belle maison et sa famille pour aller vivre à l'abbaye de Saint-Vincent, près de Lisbonne, parmi les chanoines Réguliers de saint Augustin, auxquels il restera toute sa vie très attaché. C'est à ces religieux qu'il doit la formation intellectuelle qui fera de lui l'un des clercs les plus cultivés de l'Europe de son époque. Mais le monde qu'il a brusquement abandonné le poursuit jusqu'au couvent. Parents et amis viennent le distraire, le tenter. Ils lui rendent la vie impossible, perturbent la paix de son âme, lui font perdre du temps. Il décide de couper net. Avec l'accord de ses supérieurs, le jeune Fernand abandonne pour toujours sa ville natale pour Coimbra, à l'époque capitale du royaume du Portugal, où s'élève une autre abbaye d'Augustiniens. Il y trouve enfin la tranquillité qui lui permet d'intensifier ses études de théologie jusqu'au jour où, à vingt-cinq ans, il est ordonné prêtre.

Vers de nouveaux horizons. En février 1220, le bruit court à Coïmbre que cinq missionnaires franciscains ont été sauvagement martyrisés au Maroc. Leurs reliques ont été pieusement recueillies par des chrétiens et rapportées par le frère du roi en l'église Sainte-Croix de Coïmbre, près de l'abbaye où vit Fernand. Il avait connu les cinq frères quelques mois auparavant. Arrivant de la lointaine Ombrie, misérablement vêtus, ils semblaient épuisés par les privations de leur long voyage; et pourtant, Fernand avait été touché par leur simplicité, leur courtoisie, leur joie, leur foi ardente. Cet épisode lui permet de prendre conscience de la médiocrité de sa vie: l'atmosphère de l'abbaye lui semble tout à coup opaque de conformisme et de compromis. Il commence à aspirer à une nouvelle vie, où la foi ne serait pas enfoncée dans la routine quotidienne mais où elle serait plénitude de l'esprit, un don riche et fécond. Un jour, des franciscains qui s'étaient établis dans un ermitage voisin, à Olivaïs, frappèrent à la porte de l'abbaye pour demander l'aumône. Fernand en profita pour leur révéler sa décision: il avait l'intention de quitter l'ordre des Augustiniens pour se joindre à eux et partir en mission au Maroc où il espérait, lui-aussi, verser son sang pour le Christ. Après avoir, avec quelque difficulté, obtenu les permis nécessaires, il quitte pour toujours l'abbaye de Sainte-Croix, revêt la bure franciscaine et, pour couper définitivement avec le passé, décide de s'appeler Antoine. Quelques mois plus tard, il s'embarque pour l'Afrique.
( a suivre)
La vie de Saint Antoine de Padoue Antoin10
Neuvaine efficace à St. Antoine de Padoue

Litanies de saint Antoine de Padoue

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
Dieu le Père, du haut des cieux, ayez pitié de nous.
Dieu le Fils, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.
Dieu le Saint-Esprit, ayez pitié de nous.
Trinité-Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Marie, conçue sans la tache originelle, priez pour nous.
S. Antoine de Padoue, priez pour nous.
S. Antoine, gloire de l'Ordre séraphique,
S. Antoine, arche du Testament,
S. Antoine, sanctuaire de la céleste Sagesse,
S. Antoine, foulant aux pieds les vanités du monde,
S. Antoine, vainqueur de la concupiscence,
S. Antoine, ami de la pénitence,
S. Antoine, miroir d'obéissance,
S. Antoine, perle de pauvreté,
S. Antoine, lis de céleste pureté,
S. Antoine, type d'humilité,
S. Antoine, amateur passionné de la croix,
S. Antoine, martyr de désir,
S. Antoine, fournaise de charité,
S. Antoine, zélateur de la justice,
S. Antoine, apôtre de l'Evangile,
S. Antoine, lumière éclairant les pécheurs,
S. Antoine, effroi des infidèles,
S. Antoine, modèle des parfaits,
S. Antoine, consolateur des affligés,
S. Antoine, vengeur du crime,
S. Antoine, défenseur de l'innocence,
S. Antoine, libérateur des captifs,
S. Antoine, guide des voyageurs,
S. Antoine, guérisseur des malades,
S. Antoine, semeur de miracles,
S. Antoine, qui rendez la parole aux muets,
S. Antoine, qui donnez l'ouïe aux sourds,
S. Antoine, qui rendez la vue aux aveugles,
S. Antoine, qui redressez les boiteux,
S. Antoine, qui chassez les démons,
S. Antoine, qui faites retrouver les choses perdues,
S. Antoine, qui domptez la fureur des tyrans.
Des embûches du démon, saint Antoine, délivrez-nous.
De la foudre et de l'orage, saint Antoine, délivrez-nous.
Par votre intercession, saint Antoine, protégez-nous.
Dans tout le cours de notre vie, saint Antoine, protégez-nous.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.
V. Saint Antoine, priez pour nous.
R. Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p10

PRIONS

Seigneur, faites, nous vous en supplions, que le bienheureux Antoine, votre illustre confesseur, secoure votre peuple par sa fervente et confinuelle intercession, qu'il nous rende dignes maintenant de votre grâce, et nous donne les joies éternelles de la vie future. Par le Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p10

Prière pour obenir une grâce particulière


Saint Antoine, puissant thaumaturge, j'ai recours à vous dans ma détresse; je viens implorer votre secours et votre protection, votre conseil et votre consolation. O consolateur plein de commisération, vous venez si puissamment au secours de ceux que l'épreuve fait gémir. Je viens donc à vous dans ma pauvreté et ma misère, avec une confiance toute filiale, afin d'obtenir du Dieu puissant et miséricordieux la grâce que je sollicite en toute humilité.

(Ici l'on désigne la grâce que l'on veut obtenir.)

Bon saint Antoine, il est vrai, je suis indigne de votre commisération, car trop souvent j'ai offensé votre Dieu et le mien. Cependant je mets ma confiance en vous, le bienfaiteur de tant d'hommes éprouvés par la douleur.
J'ai le ferme espoir que vous ne refuserez pas votre aide paternelle à votre indigne enfant. Daignez donc intercéder pour moi auprès de Dieu jusqu'au jour où ma demande sera agréée. Ainsi soit-il.

( a dire durant 13 jours)

La vie de Saint Antoine de Padoue Lillie17
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty La vie de Saint Antoine de Padoue ( suite )

Message  lily le Mar 1 Juin 2010 - 23:59

La vie de Saint Antoine de Padoue St_ant10
De l’Afrique à Assise. La mission au Maroc est une cruelle déception. A peine a t il débarqué qu'il tombe gravement malade: au lieu de prêcher le Christ aux infidèles, il doit rester couché, fiévreux, luttant contre le paludisme. C'est la fin de son généreux rêve d'apostolat et de martyre. Il ne lui reste plus qu'à s'en remettre, en vrai croyant, à la volonté de Dieu. Antoine avait un caractère fort et cet acte de foi doit lui avoir beaucoup coûté. Il ne l'a peut-être pas compris immédiatement mais plus tard, sûrement, dans la méditation et la prière. Même si les Sarrasins ne l'avaient pas tué, il avait tout de même subi le martyre en Afrique: il s'était immolé lui-même en renonçant à son noble projet pour suivre humblement la volonté du Seigneur. Antoine embarque donc pour rentrer dans son pays. Mais une fois de plus, Dieu en décide autrement. Le bateau, poussé par des vents contraires, dérive jusqu'aux côtes de Sicile. Affaibli, abattu, Antoine se rend jusqu'à Assise, où doit avoir lieu, à la Pentecôte 1221, le Chapitre des Nattes en présence de saint François. La sainteté innée du Poverello trouble profondément son nouveau disciple et lui redonne la paix et la lumière intérieure qu'il avait perdues. D'Assise, Antoine est envoyé à l'ermitage de Monte Paolo, près de Forli. Pour quoi faire? Pour devenir l'homme qui parle avec le Seigneur comme avec un ami. Pour devenir un saint de Dieu.

La vie de Saint Antoine de Padoue St_ant11
Le printemps de l’Église. Dieu a fixé ses temps et ses desseins, mais ils coïncident rarement avec les horloges et les desseins des hommes. En quelques mois, Antoine a fait le tour du monde connu de son époque: de Coïmbre au Maroc, de la Sicile à l'Ombrie, et à l'ermitage de Monte Paolo. Là haut, il semble qu'on l'ait oublié et surtout, il est heureux de s'être oublié lui-même. Ce qui est la plus belle des libérations. Avant de l'envoyer prêcher aux autres, le Seigneur a voulu qu'il se convertisse lui-même jusqu'au plus profond de son être: la vie n'est rien sans la sainteté; ou du moins sans l'ardent désir de s'en approcher. Un jour, Antoine doit se rendre à Forli pour assister à une ordination sacerdotale. Comme le prédicateur est absent, c'est à lui qu'on demande de prononcer le sermon. Il ne peut se soustraire au désir de son supérieur et prend la parole. C'est la révélation de son tempérament exceptionnel et de son talent de prédicateur. A partir de ce jour, on l'envoie sur les routes d'Italie et de France annoncer aux chrétiens la bonne nouvelle de l'Évangile. C'est une époque controversée pour la chrétienté qui lutte contre l'hérésie, la décadence morale, l'indifférence, les abus de l'Église... Antoine, armé de sa solide culture théologique et de son infatigable bonté, affrontera toutes sortes de situations et apportera une énorme contribution à l'élévation et à la sanctification des chrétiens. En 1224, à Arles, pendant un de ses sermons, saint François apparaît pour bénir l'action apostolique de son disciple.

Une lumière dans les ténèbres. Si dans le récit de la vie de saint François il y a un sermon aux oiseaux, dans celle de saint Antoine il y a, aussi poétique et original, un sermon aux poissons. Il aura lieu à Rimini, sur l'Adriatique.
La vie de Saint Antoine de Padoue St_ant11
La ville est aux mains des hérétiques. A l'arrivée du missionnaire, les ordres des autorités sont de l'entourer d'un mur de silence. Antoine ne trouve personne à qui s'adresser. Les églises sont vides, les rues et les places aussi. Personne ne semble s'apercevoir de sa présence. Il parcourt la ville en priant et en pensant. Lorsqu'il arrive au bord de la mer, il se penche vers les eaux et commence à appeler son auditoire : " Venez à moi, poissons de la mer, venez entendre la parole de Dieu à la place de ces hommes qui la refusent ! " Et les poissons arrivent, par centaines, par milliers, en rangs serrés, pour écouter la parole d'exhortation et de louange. Et pour les hérétiques, la curiosité est plus forte que la consigne des autorités. La stupeur et l'enthousiasme précèdent bientôt le repentir et le retour à l'Église. Peut-être ne s'agit-il que d'une légende, mais c'est une légende symbolique qui nous illustre combien Antoine, avec sa patience pleine de confiance, sa foi à déplacer des montagnes, son indifférence pour les succès tangibles, les ressources de son imagination et de son amour, parvenait à conquérir les cœurs les moins bien disposés, même ceux tourmentés par les préjudices et la rancune.

Un homme actif. D'après certains témoins, il s'agissait d'un juif moqueur ; pour d'autres, d' un hérétique invétéré. Le fait est qu'au cours d'un sermon sur l'Eucharistie, quelqu'un provoqua

( a suivre )
La vie de Saint Antoine de Padoue Im-ste11
Priere a Saint Antoine de Padoue

DIEU SOIT LOUÉ, Ô REINE DU TRÈS SAINT ROSAIRE, PRIEZ POUR NOUS !

SAINT ANTOINE de Padoue,
j'ai recours à votre protection et comme preuve de ma foi et de mon affection pour vous, je vous offre cette bougie.

La vie de Saint Antoine de Padoue Bougie17
SAINT ANTOINE,
je vous en supplie, voyez la situation où je me trouve, réconfortez-moi dans ma détresse, intercédez pour moi et ma famille auprès du
Sauveur JÉSUS-CHRIST. Que nous conservions toujours l'Amour de DIEU
dans nos coeurs.

Assistez-nous dans les nécessités de la vie. Écoutez mes prières, ayez pitié de moi, accordez-moi les faveurs que je vous demande.
( FAITES VOS DEMANDES )
Je vous en prie, aidez-moi à surmonter toutes les difficultés que je viens déposer à vos pieds, je crois en vous, j'ai confiance en vous.

Dites maintenant 3 Pater, 3 Ave, 3 Gloria. Amen !
La vie de Saint Antoine de Padoue Lillie18
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty La vie de Saint Antoine de Padoue ( Suite )

Message  lily le Mer 2 Juin 2010 - 23:24

.
La vie de Saint Antoine de Padoue Im-ste13
Un homme actif. D'après certains témoins, il s'agissait d'un juif moqueur ; pour d'autres, d' un hérétique invétéré. Le fait est qu'au cours d'un sermon sur l'Eucharistie, quelqu'un provoqua Antoine : " Je croirai que le Christ est vraiment présent dans l'Ostie consacrée le jour où je verrai ma mule s'agenouiller devant l'ostensoir ! " Le Saint accepta le défi. La pauvre bête fut laissée à jeun pendant trois jours. Au moment et au lieu convenus, Antoine s'avança avec l'ostensoir vers la mule affamée; celle-ci, ignorant l'appétissante meule d'avoine que lui présentait son maître, s'agenouilla devant le Saint Sacrement. Mais il ne faut pas penser que le Saint ne convertissait les gens qu'à force de miracles. En bon disciple et apôtre du Christ, il gagnait les âmes par le bon exemple, la prière, et par de patientes et d'éclairantes discussions. Grâce à ses efforts et à ceux de nombreux autres missionnaires franciscains et dominicains, l'Europe chrétienne changea, se rénova dans la foi et la bonne volonté. Sa tâche ne se limitait d'ailleurs pas à la prédication, car il avait aussi la charge de supérieur de l'Ordre franciscain pour l'Italie du Nord. Il fut également le fondateur des études théologiques pour les membres de son Ordre ; il enseigna à Montpellier et Toulouse, outre Bologne et Padoue. Et pendant les heures qui lui restaient à disposition, il rédigea les œuvres qui lui ont valu, par leur profondeur, le titre de Docteur de l'Église.

La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p11
Ministre de la réconciliation. Pour avoir une idée des journées de saint Antoine, il suffit de lire les paroles d'un de ses contemporains : " Pris par la prédication, l'enseignement, les confessions, il lui arrivait souvent d'arriver à la fin de la journée sans avoir eu le temps de manger quoi que ce soit. " Les foules accouraient de toutes parts pour entendre ses sermons, et naturellement, tous désiraient se faire confesser par lui. Son christianisme n'était ni mièvre ni débonnaire, mais rigide et austère. Cela ne décourageait pas les pénitents car un héros peut inciter à la vertu sans que personne ne trouve rien à redire. Il passait des heures dans le confessionnal, négligeant sa santé affaiblie par le paludisme attrapé au Maroc. Des épisodes impressionnants circulaient de bouche à oreille. Comme celui de ce pénitent qui, rendu muet par l'émotion, avait écrit la liste de ses péchés ; au fur et à mesure qu'Antoine les lisait, ils s'effaçaient tout seuls du papier. Ou celui d'un jeune Padouan qui avait donné un coup de pied à sa mère. Saint Antoine le lui avait reproché amèrement en lui disant : " Le pied qui frappe les parents mériterait d'être taillé. " Et le jeune homme, en rentrant chez lui, avait pris une hache et s'était coupé le pied. Lorsque sa mère, désespérée, rameuta le voisinage, Antoine accourut et, suppliant Dieu, rattacha le pied à la jambe du jeune homme.

La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p11
Apôtre de paix et de bonté. " Paix et bonté ", était le salut des premiers franciscains. Paix et bonté entre pouvoir civil et autorités religieuses ; paix et bonté entre les classes déchirées par les factions et les luttes ; paix et bonté entre les diverses " communes " que les intérêts et l'orgueil déchiraient sans cesse ; paix et bonté dans les foyers où la discorde et la méchanceté rendent parfois l'air étouffant et la vie un tourment. Antoine jouissait d'un grand prestige par sa sainteté, par l'aura de miracles qui accompagnait sa personne, par ses qualités d'amabilité, de perspicacité et d'équilibre dans toute ce qu'il entreprenait. Il est donc naturel que toutes les personnes en difficulté désiraient avoir recours à son intervention, par la prière ou la persuasion, pour surmonter leur crise. Nous ne saurons jamais dans combien de foyers il a rapporté la confiance, la patience, l'harmonie ; combien de drames il a évités ou atténués ; combien de cas douloureux il a calmés par des paroles de foi, par son invitation à sortir du tunnel de l'égoïsme, de la vengeance, de la rancune, de l'incompatibilité. Des traditions parvenues jusqu'à nous sous forme de légendes nous informent de mémorables intervention du Saint. Par exemple, il fit un jour parler un nouveau-né pour qu'il témoignage publiquement de l'innocence de sa mère, injustement suspectée par son mari ; une autre fois, il guérit miraculeusement une femme que son mari, dans un accès de jalousie furieuse, avait blessée à mort.
Contre la tyrannie de l’argent. Il nous est difficile aujourd'hui, dans une société
( a suivre )
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty Donnez le Pain au Pauvre ( St Antoine de Padoue )

Message  lily le Mer 2 Juin 2010 - 23:45

La vie de Saint Antoine de Padoue 46623610
Donnez le pain au pauvre

Saint Antoine de Padoue

La vie de Saint Antoine de Padoue Imanto11
PRIERE A SAINT ANTOINE DE PADOUE
La vie de Saint Antoine de Padoue Bougie18
Saint Antoine,
toi que l'on n'invoque jamais en vain,
une fois encore je me tourne vers toi,
pour que tu m'obtiennes du Seigneur Dieu
les grâces dont j'ai grand besoin,
et particulièrement ce qui me tient tant à coeur
La vie de Saint Antoine de Padoue Bougie18

(préciser votre intention personnelle)

Tu as toujours été mon bon et fidèle protecteur.
Accueille, s'il te plaît, ma demande,
pour que grâce à ton intercession,
Dieu veuille bien m'exaucer,
si elle est sa Volonté.
Que le Seigneur augmente ma foi
et me garde le coeur ouvert et miséricordieux !
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.
La vie de Saint Antoine de Padoue Lillie19
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty La vie de Saint Antoine (suite)

Message  lily le Ven 4 Juin 2010 - 21:40

La vie de Saint Antoine de Padoue St_ant12
Nous ne saurons jamais dans combien de foyers il a rapporté la confiance, la patience, l'harmonie ; combien de drames il a évités ou atténués ; combien de cas douloureux il a calmés par des paroles de foi, par son invitation à sortir du tunnel de l'égoïsme, de la vengeance, de la rancune, de l'incompatibilité. Des traditions parvenues jusqu'à nous sous forme de légendes nous informent de mémorables intervention du Saint. Par exemple, il fit un jour parler un nouveau-né pour qu'il témoignage publiquement de l'innocence de sa mère, injustement suspectée par son mari ; une autre fois, il guérit miraculeusement une femme que son mari, dans un accès de jalousie furieuse, avait blessée à mort.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p12
Contre la tyrannie de l’argent. Il nous est difficile aujourd'hui, dans une société tellement différente, d'imaginer ce que pouvait être le rayon d'action d'un missionnaire populaire du Moyen Age. Dès qu'il arrivait dans une ville, on s'adressait à lui pour résoudre toutes sortes de problèmes : des mésententes entre les partis aux discordes au sein du clergé ; des disputes en famille aux doutes de l'intellectuel ; des conditions des prisons aux statuts administratifs... Tout se concentrait sur lui et Antoine dut s'adapter à toutes ces situations, pour l'intérêt de la communauté et pour que l'Évangile puisse pénétrer les âmes et transformer personnes et structures. A l'époque, la majorité de la population vivait de l'agriculture, de l'élevage, de la pêche ; seule une minorité se dédiait aux activités artisanales et, par le commerce, ouvrait la voie au progrès économique de l'Europe. Dans certaines régions d'Italie, il commençait à se former une économie d'échanges qui prendra une remarquable expansion au cours des siècles successifs. Les affaires allaient bon train, l'argent circulait, les premières banques se créaient et en même temps la concentration de capitaux et l'activité des usuriers. Ce fut contre ces derniers, puissants et redoutés, que notre Saint livra une de ses batailles d'homme de l'Évangile. Un célèbre miracle est celui qu'il accomplit lorsque, appelé à prêcher lors des funérailles de l'un d'entre eux, il démontra que le cœur du malheureux n'était pas dans sa poitrine mais dans son coffre-fort, au milieu de son argent tant aimé.
La vie de Saint Antoine de Padoue 34489610
Le défenseur des opprimés. Défenseur des pauvres, toujours et partout, bravant, le front haut, le courroux des oppresseurs. Voici le témoignage d'un de ses contemporains : " Antoine, qui avait si ardemment désiré le martyre, ne cédait devant personne; au risque même de sa vie, avec son admirable courage, il savait résister à la tyrannie des grands. Il attaquait certains personnages importants avec une telle dureté que les autres prédicateurs, même célèbres, effrayés des conséquences de son courage, ne pensaient plus qu'à s'échapper le plus loin possible. " Tel était saint Antoine. Non pas un saint enfermé dans la paix tranquille de sa cellule, ni un homme de culture se contentant de partager son temps entre la chaire et la bibliothèque ; mais un homme qui avait le culte de la vérité, et qui alternait, selon les situations, la douceur à l'inflexibilité. Un homme qui n'avait peur de rien ni de personne, surtout quand il s'agissait de défendre les opprimés. Il suffit de rappeler un épisode : sa rencontre avec le fameux tyran Ezzelino da Romano. Il s'agit d'un fait historiquement véridique. Ezzelino, seigneur de Vérone, gendre de l'empereur Frédéric II et gouverneur de la région, se comportait comme un véritable tyran. Antoine l'affronta, lui parla durement, lui reprochant ses faits et gestes. Le tyran fut quelque peu secoué par cette audace mais les intérêts politiques reprirent le dessus et le tyran ses méfaits. La bonté et la justice n'arrivèrent pas à suffoquer l'agressivité.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p12
Il contemple la gloire du Christ. Épuisé par les privations et la maladie, Antoine sentait venir la fin de sa vie terrestre. Fort comme en toutes circonstances, il garda pour lui son pressentiment. Bien que le voyant affaibli, ses frères ne se doutaient de rien, convaincus qu'une période de repos suffirait pour le remettre en forme. Plus on est saint, plus on est conscient de ses faiblesses. Avant de se présenter au Seigneur, Antoine désirait se purifier, dans la prière et dans la douleur, des taches de sa fragilité humaine. Il désira se rendre à Camposampiero, à quelque distance de Padoue, dans l'ermitage que le seigneur du lieu, le comte Tiso, avait donné aux franciscains, près de son château. Au cours d'une promenade dans le bois, Antoine remarqua un robuste noyer. Il lui vint une idée toute franciscaine : se faire construire une cabane entre les solides branches de l'arbre. Le comte la lui fabriqua de ses mains et le Saint y passait ses journées dans la contemplation. En fin de journée, il rentrait à l'ermitage. Un soir, le comte allait rendre visite à son ami lorsque, du seuil de la porte entrouverte, il vit s'échapper une intense clarté. Craignant un incendie, il poussa la porte, et il resta paralysé devant la scène prodigieuse qui se présentait à ses yeux : Antoine serrait l'Enfant Jésus dans ses bras. Quand le Saint se reprit de son extase et qu'il vit son ami Tiso tout ému, il lui demanda de ne parler à personne de cette apparition céleste. Ce n'est qu'après la mort d'Antoine que le comte raconta ce qu'il avait vu.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p12
A la rencontre du Seigneur. Le moment arriva pour lui, attendu et accueilli avec foi, de passer de ce monde à celui du Père. Un vendredi - c'était le 13 juin 1231 - à midi, Antoine descendit de sa cellule nichée dans le noyer. Il venait de s'asseoir à table lorsqu'il se sentit mal ; il serait tombé si ses confrères ne l'avaient soutenu. D'une voix affaiblie, il leur demanda de le raccompagner à Padoue : il voulait mourir dans son couvent, près de l'église Sainte-Marie qu'il aimait tant. Les frères allongèrent Antoine sur un char mis à sa disposition par un paysan. Le char se mit en route, suivi par frère Luc, l'ami dévoué du Saint. Ils arrivèrent aux portes de Padoue à la tombée du jour. Antoine était épuisé et les frères le persuadèrent de s'arrêter à l'Arcella, dans la demeure du chapelain des Clarisses. C'est là, dans une modeste cellule - que l'on conserve encore religieusement - du monastère des Pauvres Dames de l'Arcella, qu'il allait rejoindre le Père. Épuisé mais lucide, il voulut recevoir le sacrement de la Réconciliation, celui de l'Eucharistie, puis celui des malades. Enfin, avec un dernier filet de voix, il se mit à chanter l'hymne à la Vierge : " O glorieuse Maîtresse, élevée au-dessus des étoiles ! " Puis son regard sembla fixer quelque chose : " Que vois-tu ? " lui demanda frère Luc. " Je vois mon Seigneur ", murmura le mourant. L'agonie fut très brève, le trépas doux et serein. Ainsi s'éteignait, à l'âge de 36 ans, l'un des plus grands apôtres du Christ et de l'Évangile.
La vie de Saint Antoine de Padoue 1780_p12
Le saint de toute le monde. Le corps de notre Saint fut transporté, comme il l'avait demandé, à la petite église Sainte-Marie. Toute la ville participa à ses funérailles. Le soir même, sur la tombe d'Antoine, commencèrent les miracles. Sa renommée se diffusa immédiatement, attirant vers Padoue des pèlerins de contrées de plus en plus lointaines. Les miracles se multipliant, les autorités de l'Église s'intéressèrent au phénomène, à commencer par l'évêque de Padoue et jusqu'au Pape de l'époque, Grégoire IX, tous deux amis personnels et admirateurs d'Antoine. Les procès diocésain et apostolique se conclurent rapidement, avec l'adhésion unanime de tous les participants. Et, le 30 mai 1232, à Spolète, moins d'un an après sa mort, le grand apôtre du Christ, Antoine de Padoue, fut élevé par le pape Grégoire aux honneurs des autels. Les confrères du Saint, soutenus par les Padouans et les pèlerins, mirent tout de suite en chantier la majestueuse basilique qui devait dignement abriter la dépouille mortelle du Saint des miracles. En 1263, la nouvelle église était prête à recevoir son cercueil. A cette occasion, en présence de saint Bonaventure, eut lieu une reconnaissance du corps du Saint. C'est alors que fut retrouvée sa langue prodigieusement intacte. Le culte pour saint Antoine continua à se développer jusqu'à devenir mondial, dépassant même les frontières de l'Église catholique. Aujourd'hui, le monde entier le connaît, tous les croyants le vénèrent. Que tous reçoivent les bienfaits de son intercession et le réconfort de la grâce et de la bénédiction divine
La vie de Saint Antoine de Padoue 120px-10

La chapelle des reliques de Saint Antoine "Padova "

PRIONS
Que la mémoire faite par nous du bienheureux Antoine votre confesseur soit pour votre Eglise, ô Dieu, une cause de joie ; qu'elle y trouve l'appui constant de vos grâces, et l'assurance du bonheur éternel. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.


La vie de Saint Antoine de Padoue 34489810
Glorieux Antoine, la simplicité de votre âme innocente a fait de vous le docile instrument de l'Esprit d'amour. L'enfance évangélique est le thème du premier des discours que le Docteur séraphique consacre à votre louange ; la sagesse, qui fut en vous le fruit de cette enfance bénie, forme le sujet du second. Vous étiez sage, ô Antoine ; car dès vos jeunes années vous aviez poursuivi l'éternelle Sagesse, et, ne voulant qu'elle en partage, vous aviez en grande hâte enfermé votre amour dans le secret du cloître et de la face de Dieu, pour savourer ses délices. Vous n'ambitionniez que le silence et l'obscurité dans son divin commerce ; et, dès ici-bas, ses mains se sont plues à vous orner d'une incomparable splendeur. Elle marchait devant vous ; vous la suiviez joyeux pour elle seule, et sans savoir que tous les biens devaient se rencontrer pour vous dans sa compagnie L Heureuse enfance, à qui, maintenant comme de vos jours, sont réservés la Sagesse et l'amour ! Mais qui, dans le monde, est enfant aujourd'hui? s'écrie votre illustre et saint panégyriste. Plus d'humble petitesse ; aussi, plus d'amour.
( a suivre )
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty Saint Anoine de Padoue un Tresor qui nous interroge

Message  lily le Ven 4 Juin 2010 - 22:47

La vie de Saint Antoine de Padoue 34490010
Vie de la Basilique

Un trésor qui nous interroge:
la langue de saint Antoine

Depuis 1263, la relique de la langue de saint Antoine est gardée parmi les trésors les plus précieux de la Basilique de Padoue. Depuis 1351, le 15 février de chaque année, une fête est célébrée en son honneur. Mais que représente cette relique? Faut-il la vénérer, à la manière des humbles ou s’en étonner, à la manière de ceux qui doutent?
Parmi les fidèles qui l’ont vénérée, outre les empereurs et les papes (Pie VI en 1782, Pie VII en 1808, le futur Benoît XV, Jean XXIII et Jean-Paul II), il faut compter Thérèse de Lisieux. «Après Venise, écrit-elle, nous sommes allés à Padoue, où nous avons vénéré la langue de saint Antoine». En souvenir de cette visite, une plaque commémorative, placée en août 1945, récite: «De sa terre natale de France / âgée de moins de 15 ans / en pèlerinage vers Rome, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus / le 12 novembre 1887 / à genoux devant la tombeau du Saint / en vénérait les précieuses cendres / et la langue bénie encore intacte.» Parmi ceux qui encore s’en étonnent, nous citerons ces pèlerins qui, de retour de Padoue, se demandaient: tout est merveilleux, mais... la langue de saint Antoine, comment est-ce possible!

Et pourtant les faits sont là, qui résistent à nos raisonnements humains. Parmi ces faits, nous citerons l’événement du dimanche de Quasimodo de l’an 1263; la vénération ininterrompue et la valeur symbolique de cette relique exceptionnelle.

La vie de Saint Antoine de Padoue La_lan11
Le dimanche de Quasimodo 1263

L’événement est rapporté par la Benignitas, une des premières biographies de saint Antoine: «Le jour de l’octave de la Résurrection du Seigneur, tandis que ses restes mortels sont transférés dans la nouvelle Basilique, en grande pompe, avec sons des orgues, sonneries des trompettes, retentissements des cymbales et concerts de chants harmonieux, sa langue, qui avait séjourné en terre pendant trente deux ans, fut retrouvée à ce point fraîche, rouge et belle, qu’on aurait dit que le bienheureux père venait de décéder à l’instant même. Alors l’homme vénérable, seigneur Bonaventure, grand maître en théologie, à l’époque ministre général de l’Ordre, puis cardinal évêque d’Albano, qui était présent aux fêtes de cette translation (transfert), la prit respectueusement entre ses mains et, le visage arrosé de larmes, lui adressa devant tous les présents, ces paroles pleines de dévotion: O Langue bénie, qui as toujours béni le Seigneur et l’as fait bénir par les autres, il apparaît clairement maintenant combien tu as mérité auprès de Dieu. Et la baisant tendrement et dévotement, il ordonna qu’elle fût placée à part honorablement, comme il était juste et convenable.»
La vie de Saint Antoine de Padoue 34490111
Vénération et culte
L’histoire de cette relique est jalonnée de témoignages de vénération, de soins pour sa conservation et de riches symbolismes théologiques et spirituels.
Témoignages
L’étonnement ému déjà exprimé par saint Bonaventure lors de sa découverte revient sans cesse sous la plume des biographes d’Antoine de la fin du XIIIe siècle, Raymond de Saint-Romain et Jean Rigauld (Raymundina et Rigaldina). Matthieu d’Acquasparta qui fut ministre général de l’Ordre franciscain de 1287 à 1289, écrit textuellement: «Sa langue fut une langue de vérité, et alors que son corps tout entier fut corrompu, sa langue ne se putréfia pas mais demeura, au contraire, intacte jusqu’à nos jours.» Vers 1350, Bartholomée de Pise, qui enseigna la théologie au couvent de Padoue, raconte que la langue, enlevée respectueusement de l’autel et placée dans un reliquaire de cristal, apparut à tous les présents intacte et parfaitement conservée (integra et sana). Dans tous les documents, elle est qualifiée de «très glorieuse, la plus vénérée, remarquable, à conserver avec les plus grands soins, sauvée de la corruption par choix de Dieu» qui voulut ainsi glorifier la sainteté d’Antoine et son amour pour la Vérité.
Soins pour sa conservation
Les soins apportés à la relique concernent avant tout sa conservation et sa protection. Aussitôt après sa découverte, la relique trouva un abri dans un tube de cristal de roche conservé dans les armoires de la sacristie. A partir de 1335, elle fut placée dans trois reliquaires successifs: le premier en forme de ciboire, jusqu’en 1350; le deuxième en forme de chaire, de 1350 à 1436; le troisième, le reliquaire actuel, à partir de 1436. Les signes le plus évidents que ces reliquaires avaient contenu la langue d’Antoine étaient à la fois l’inscription «Sa langue énonce la sagesse» et la représentation de saint Antoine prêchant du deuxième reliquaire, évocation éloquente de sa prédication du haut du noyer de Camposampiero.
Mais la conservation de la relique ne cessa de poser des problèmes aux frères et aux responsables de la Basilique. Le 14 février 1687, ceux-ci décidèrent de ne plus la porter en procession le 13 juin, pour éviter les dangers auxquels pouvait l’exposer la foule des pèlerins. Le 17 mars 1739, la décision est prise de lui éviter le moindre mouvement. Et le 24 avril 1745, au moment de la transférer dans la nouvelle chapelle du Trésor, l’éminent chirurgien, Giambattista Morgagni, consulté sur l’état de la relique, recommande «qu’elle soit transportée et accompagnée avec un mouvement tellement régulier qu’il approche du repos.» Le 9 juillet de la même année, le Conseil communal de la ville ordonne que le verre de cristal qui la protège soit scellé, espérant ainsi la garder longtemps intacte pour la vénération des fidèles. En fait, la relique ne sera enlevée de sa place que le 10 avril 1910, pour être exposée dans le chœur de la Basilique; et le 2 octobre 1943, pour être mise à l’abri des bombardements qui menaçaient la ville de Padoue.

La vie de Saint Antoine de Padoue 34490111
Mais quel sens pouvons-nous donner aujourd’hui à une relique qui n’est pas sans poser question aux pèlerins soucieux d’authenticité et de vérité historique? A cette question, nous tâcherons de répondre en trois volets:


– en référence aux événements qui ont eu lieu en 1943 et 1945, qu’en est-il de l’état de conservation actuel de la langue de saint Antoine?

– les expressions d’émerveillement et de louange adressées par saint Bonaventure lors de sa découverte en 1263, ont-elles encore un sens aujourd’hui?
– les témoignages de dévotion que lui ont rendus fidèles et artistes au cours des siècles sont-ils un signe de la valeur surnaturelle du phénomène?

La vie de Saint Antoine de Padoue 34490111
(a suivre)


Dernière édition par lily le Ven 4 Juin 2010 - 22:49, édité 1 fois (Raison : toujours la meme raison avec la previsualisation)
lily
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty Re: La vie de Saint Antoine de Padoue

Message  Marie le Ven 11 Juin 2010 - 21:10

Grand Saint Antoine connu en tant que thaumaturge ,c'est à dire L'opérateur des prodiges , mieux connu comme Saint des miracles.
Il est présenté comme messager de Dieu et vicaire parmi les hommes.

Les gens l'expérimentent en tant que bienfaiteur et protecteur de leur vie .

Le Saint le plus aimé dans le monde.

Des symboles liés à Saint Antoine :
Le lys: pureté et transparence de la vie
l'enfant Jésus : Amour tendre et disponible
Le Livre: la Parole de Dieu

IL intercède pour nous auprès de Dieu.
Il a le visage de la bonté salvatrice de Dieu.

Quelques expressions particulières :

La Tredicina: 13 jours pour se préparer à la fête de Saint Antoine, il est mort le vendredi 13 juin 1231.

La "si quaeris "( si tu cherches)
Prédilection particulière aux enfants ; Quand un enfant naît , on peut le confier à la protection de Saint Antoine.

PRIERE: ON va prier surtout pour retrouver notre lien avec Dieu;
On s'éloigne si souvent de Dieu , mais lui le Seigneur nous attend patiemment.
Comme a dit l'Evêque Monseigneur Aubry : " CE n'est pas nous qui cherchons le Christ mais c'est lui qui vient nous chercher."
Nous sommes parfois des brebis égarés , loin du Seigneur , nous nous laissons embarquer par nos préoccupations , nous soucis...
C'est dans ces moments là que nous devons faire appel 0 Saint Antoine pour qu'il intercède pour nous près de Jésus afin de retrouver notre foi en Dieu.
prier Saint Antoine , c'est un appel miséricordieux et délicat à la conversion et à la pénitence.

PRIERE DE LOUANGES:

Vous cherchez des miracles ! Ecoutez :
Vaincue est la mort, détruite l'hérésie,
S'enfuient calamités, démons et épidémies, car, par Saint Antoine, tous retrouvent la santé.

La mer s'apaise, les chaînes sont rompues ;
jeunes gens et vieillards perdus
retrouvent vigueurs et objets perdus.
La misère cesse , le danger disparaît!
Vous qui avez reçu ses bienfaits
Dîtes -le de Padoue, sanctuaire de la paix!
La mer s'apaise ...

Gloire au Père , au Fils et au Saint -Esprit,
maintenant et toujours,
Dans les siècles et des siècles
. Amen
Marie
Marie
Membre
Membre

Messages : 81
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 56
Localisation : Tampon

Revenir en haut Aller en bas

La vie de Saint Antoine de Padoue Empty Re: La vie de Saint Antoine de Padoue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum